Mener un entretien d’embauche pour recruter un animateur : nos conseils.

Ecrit par L'équipe Vitacolo | Ecrit dans Ressources directeurs | Ecrit le 17-11-2011

L’entretien d’embauche est un moment crucial pour la sélection d’un candidat. Si le directeur néglige la préparation et la réalisation de cet entretien, il sera certainement temps de le regretter une fois le séjour commencé. Voici quelques propositions pour mener sereinement et de façon la plus professionnelle possible les entretien d’embauche avec les animateurs. N’hésitez pas à ajouter des commentaires pour compléter ou critiquer ces différentes propositions.

Mettre à l’aise le candidat

Dès le début, il est important de permettre au candidat de parler de choses simples en se présentant. Attention, il ne faut pas lui poser des questions qui laisseraient entendre que vous n’avez pas lu son CV. Exemple : Avez vous votre BAFA complet ? Quelle est votre activité principale actuellement ? Soit vous choisissez de demander des précisions, des éclaircissements précis sur tel ou tel élément du CV (cette colo équitation de 13 jours, avec quel organisme l’avez vous faite ?), soit vous laissez au candidat l’opportunité de se présenter spontanément : « Pouvez vous vous présenter en quelques mots ? ». Cette stratégie a l’avantage  de vous donner un premier aperçu de l’aisance du candidat, de ses capacités d’expression, et des éléments du CV qui comptent le plus à ses yeux.

Les questions relatives au parcours du candidat

La première partie de l’entretien concerne donc essentiellement le parcours du candidat. L’idée est de savoir à qui vous avez affaire. Vos questions doivent vous permettre de répondre aux interrogations suivantes :

- le candidat a-t-il un projet professionnel net ou une profession dans laquelle il se sent bien ? Si la réponse est non, le candidat a-t-il au moins un cursus cohérent pour s’insérer dans la vie active ?

- quelle est la culture pédagogique du candidat : quel est son organisme de formation, est-il militant de l’éducation populaire (formateur, membre d’associations d’éducation pop, bénévole dans une maison de quartier…), amoureux des colonies pour ce qu’elles ont d’unique et de spécifique (cas des animateurs qui ne font jamais de centre aéré malgré la paye très attractive par exemple), ou a-t-il un penchant visible pour les « planques » (SB pendant 2 mois d’affilé, séjours farniente, animations 100% sportives sans gestion de la vie quotidienne etc…). Sait-il ce qu’est un projet pédagogique?

- le candidat est-il débutant, en cours de formation ou confirmé ? Selon la réponse à cette question, vous n’aurez pas les mêmes attentes dans la suite de l’entretien.

- la candidat a-t-il un profil « professionnel » ou « amateur » ? On peut entendre par professionnel les personnes qui travaillent à l’année en tant qu’animateur, ou qui sont en cours de formation (BPJEPS, éventuellement BAPAAT ou autres diplômes du secteur de l’animation).   Attention, rien ne dit qu’il est préférable de recruter des professionnels. Les animateurs occasionnels tels que les étudiants sont parfois beaucoup plus motivés et imaginatifs que certains animateurs professionnels. Pour rappel, vous pouvez trouver facilement des profils d’animateurs professionnels ou non sur le site emploi animateur.

Les questions relatives aux conceptions éducatives du candidat

Même si certains n’en ont pas conscience, tous les animateurs ont un positionnement éducatif. Comment desceller celui de votre candidat ?

Tout d’abord, vous pouvez l’interroger sur son stage théorique BAFA : qu’en a-t-il retenu, lui-a-t-il été bénéfique, qu’a –t-il appris de plus à travers sa pratique ? Ces questions sont assez difficiles à traiter pour le candidat, mais l’obligent à entrer « dans le vif du sujet ». Certains animateurs vont spontanément se souvenir essentiellement des jeux, des chansons, des outils pédagogiques qu’ils ont appris. D’autres vont garder en mémoire les débats, les éléments relatifs à la connaissance de l’enfant, ou encore la législation. Cela vous servira de base de discussion pour pousser l’animateur à en dire plus : Pourquoi ce jeu vous est-il resté en mémoire, l’avez vous testé par la suite, quel est son intérêt  pour l’enfant/pour le groupe, etc…

Evidement, les formations BAFA sont très différentes d’un organisme à l’autre, il faudra donc approfondir cette discussion avec d’autres angles d’attaque.

Si le candidat est débutant, il faut lui donner l’occasion d’exprimer d’avantage ses motivations que ses connaissances. C’est l’occasion de voir si lesdites motivations sont en adéquation avec vos besoins et vos conceptions éducatives : Pourquoi vous intéressez vous au monde de l’animation et des colos ? Que voulez vous transmettre à l’enfant ? etc…

Attention, ce genre de questions sont assez difficiles pour des animateurs n’ayant pas de grandes capacités d’expression ou de théorisation. Si vous sentez que l’animateur risque d’être en difficulté, vous pouvez opter pour des questions plus concrètes, par exemle, en proposant vous mêmes des réponses au choix : Si vous deviez définir une colonie de vacances, vous diriez que c’est avant tout un lieu pour :

- occuper les enfants

- pour les amuser

- pour leur apprendre à vivre en collectivité

- pour leur apprendre à se dépasser

- pour leur permettre de se faire de nouveaux amis ?

etc…

Vous verrez alors grossièrement quelles sont les priorités de l’animateur dans son approche des colos.

Les questions relatives à la capacité du candidat à se fondre dans une équipe

Là, indirectement, vos allez rechercher les traits de caractère, la personnalité du candidat. Vous pouvez lui demander quelle place il a habituellement dans des groupes de travail (le but étant de savoir s’il se positionne comme leader, indépendant, complémentaire, effacé…). Selon les animateurs que vous avez déjà recruté, vous pourrez alors éviter l’erreur de constituer une équipe ne comprenant que des leaders ou que des indépendants…

D’autres formulations de cette question sont possibles : Comment vos anciens collègues vous décrieraient, avez vous évolué dans votre positionnement au sein d’une équipe de travail, quelles sont les qualités et défauts que vous aimez retrouver chez les autres ? Que pouvez-vous apporter dans une équipe d’animation ?


Les questions relatives aux techniques d’animation

Vous pouvez interroger l’animateur sur des points techniques qu’il doit de toute façon maitriser pour faire son travail correctement. Il peut être utile de demander de citer 4 grands jeux, 5 veillées, 3 chansons etc… Mais il peut aussi être intéressant de demander au candidat comment il s’y prendrait pour organiser un coucher, un inventaire, un lever échelonné, un temps calme, une douche…

Vous pourrez ainsi mesurer le degré de connaissance du candidat en ce qui concerne la vie quotidienne. Seule l’expérience peut lui permettre de répondre de façon précise à ces questions, inutile donc de les poser à un animateur débutant.

Vous pouvez également tenter de mettre en situation le candidat pour juger de son sens pratique ou de sa connaissance de l’enfant et de l’animation. Ce sont les fameuses questions en « que faits tu si… ». Attention, ce type de questions peuvent donner l’impression à l’animateur que vous attendez une seule réponse précise et que vous n’êtes pas forcément ouvert à d’autres idées que les vôtres. Il peut donc être intéressant de préciser, au moment de poser la question, qu’il n’y a pas forcément une seule réponse valable, et que voulez juste recueillir son avis.

Enfin, vous pouvez aussi, si vous le souhaitez, recourir à une question piège. Les soutiens de ce type de question estiment qu’elles permettent d’évaluer le bon sens et la fiabilité de l’animateur. Il est possible de leur répondre que les questions pièges peuvent biaiser la suite de l’entretien, qu’elles manquent parfois d’objectivité, qu’elles peuvent faire perdre leurs moyens à certains candidats, et qu’elles peuvent détériorer l’image du directeur aux yeux de l’animateur.

Les questions relatives  au séjour en lui-même

Il est crucial de s’assurer que le profil du candidat est en totale adéquation avec le séjour que vous dirigez. Pour cela, vous devez vérifier :

- que le candidat est compatible avec l’organisme. En effet, travailler pour une mairie dont on sait que le public va être difficile, nécessite de sélectionner des animateurs persévérants, doués d’une forte autorité.

Vous pourrez alors demander à l’animateur ce qu’il pense des enfants ayant des comportements imprévisibles, parfois violent ou agressif, et comment il pense pouvoir prendre en charge ce public.

Pour une colo organisée par des spécialistes de séjours très techniques (colonies à thème historique, linguistique, scientifiques etc…), l’animateur devra  souvent présenter un profil universitaire/scolaire, pour être en mesure de transmettre un certain appétit pour les connaissances et les savoirs. Il faudra alors l’interroger sur les méthodes de transmission qu’il souhaite utiliser dans le cadre de ses ateliers spécifiques (ateliers de langues par exemple).

Si l’organisme pratique l’intégration des enfants porteurs de handicap, il pourra être intéressant d’inclure une discussion sur ce sujet : Comment pensez-vous inclure les enfants porteurs de handicap dans vos animations, quelle place leur donnerez-vous lors de chaque temps d’activité etc….

- vous devez aussi vérifier que le candidat sera en adéquation avec la tranche d’âge. Il peut donc être important de poser quelques questions relatives aux spécificités de votre tranche d’âge.

Pour les 4-8 ans, il est ainsi important de solliciter le candidat sur des questions de vie quotidienne : combien de temps pour la sieste, comment gérer les douches pour ceux qui ne parviennent pas à se laver seuls, combien de temps pour faire l’habillage complet d’une chambre de 4, ou encore les types de jeux que l’on peut organiser en intérieur ou extérieur pour ces enfants.

Pour les ados, il faudra engager la discussion avec le candidat concernant le positionnement de l’adulte, les conduites à risque, l’alcool, les relations sexuelles la cigarette et éventuellement la drogue. Un peu cliché certes, mais tellement utile une fois sur le terrain qu’on ne saurait passer ces questions sous silence au moment de l’entretien. Vérifier le positionnement d’adulte de l’animateur sera probablement la tâche la plus importante.

Pour cela, des questions diverses peuvent être envisagées : quels sont les spécificités d’un séjour ados du point de vue de l’animateur ? (pour les anims ayant de l’aisance à l’oral).  Vous considérez vous comme un modèle vous les ados ? (permet de voir si l’animateur différencie bien son positionnement d’adulte et ce qu’il est réellement). Vous définiriez vous comme quelqu’un de proche des jeunes (presqu’une question piège, le candidat peut vite s’embourber s’il donne l’impression de vouloir se mettre au niveau des ados pour que le contact passe mieux).

- De plus en plus de colos nécessitent des compétences techniques spécifiques. Ainsi, pour une colonie cuisine, il faudra prévoir des animateurs ayant une vraie compétence dans ce domaine : dans l’idéal, des personnes ayant une formation ou des expériences dans la restauration. Pour une colonie cinéma, il faudra trouver des animateurs sachant manier les logiciels de montage vidéo. Ces spécificités rendent la tâche du recruteur plus complexe, surtout s’il ne s’y connaît pas lui même dans le domaine concerné. Dans ce cas, l’idéal est de faire venir une personne compétente lors de l’entretien, qui posera des questions techniques propres à vérifier les connaissances du candidat.

Les questions qui amènent le candidat à s’auto-évaluer

Il est important de recueillir l’avis du candidat sur sa propre compétence. Cela permet d’avoir un aperçu de ses capacités d’analyse, de remise en question et sa marge de progression. De plus, dans le cadre de votre rôle de formateur, cela vous permet de préparer votre plan de formation lors du séjour, pour commencer à identifier les points forts et faibles de l’animateur.

Concrètement, vous pouvez demander à l’animateur, de façon brute, quelles sont ses qualités et quels sont ses défauts. Mais il est plus subtil et plus fin de demander au candidat où il pense se situer dans sa formation d’animateur, et ce qui lui reste à acquérir. Plus ardue, et déconseillée par de nombreux recruteurs, la question « pourquoi devrais-je vous recruter vous plutôt qu’un autre ?» peut obliger l’animateur à ressortir en quelques mots ses principaux points forts.

Dans tous les cas, il ne faut pas se contenter d’écouter la réponse du candidat : il faut le pousser à expliquer pourquoi il pense être opérationnel sur telle ou telle compétence, et quels détails et exemples il peut fournir en ce qui concerne ses manques.

Pour finir

N’oubliez jamais que l’animateur doit lui aussi pouvoir vous choisir. Il faut donc lui donner l’opportunité de poser toutes les questions qu’il souhaite et lui donner des réponses précises lors desquelles vous pourrez démontrer votre degré de maitrise de votre propre sujet.

Sachez qu’il n’est jamais conseillé de donner sa réponse lors de l’entretien, car vous avez besoin d’un temps de réflexion pour remettre tout à plat. Pour ne pas biaiser cette réflexion, il est utile de prendre des notes pendant l’entretien, afin que votre cerveau ne sélectionne pas ce qui l’arrange en mettant de côté ce qui le dérange (très fréquent dans le domaine du recrutement).

Enfin, pensez à donner une date de réponse définitive, et à vous renseigner sur les autres candidatures en cours de votre interlocuteur : s’il est bon, il vous faudra peut-être devancer vos concurrents !

14 réponses à Mener un entretien d’embauche pour recruter un animateur : nos conseils.

    [...] Pour plus d’information sur les modalités de recrutement des animateurs, vous pouvez vous référer à cet article détaillé concernant les entretiens d’embauche. [...]

    [...] du conseil d’administration de Vitacolo ont choisi de se retrouver avec parents, enfants, animateurs et directeurs pour souffler comme il se doit ces trois bougies d’anniversaire. C’est dans les [...]

    [...] été, une petite dédicace sous forme de déclaration d’amour à Vitacolo, par Aurélie, la directrice de la colo depuis sa création. Si vous passez par Lons Le saunier un de ces 4, pensez à frapper [...]

    [...] L’actualité récente a été marquée par l’arrêt du conseil d’Etat, statuant après renvoi vers la Cour de Justice de l’Union Européenne, qui insiste sur la nécessité de prévoir un repos minimum des animateurs et directeurs recrutés sur les colos. [...]

    [...] un des points forts de nos colonies de vacances : nous formons tous nos directeurs aux spécificités de notre projet éducatif et de nos colos lors d’un week-end entier ! Cette [...]

    Sophie Cazet dit :

    Dans le cadre du recrutement d’un animateur qui va partager la vie quotidienne des enfants (les douches, l’habillement, l’endormissement des tous petits) il me semble également indispensable de vérifier sa moralité et de s’assurer que le candidat ne possède pas de casier judiciaire.

    [...] proposer aux organismes de colonie de vacances d’organiser un grand week-end consacré aux animateurs et directeurs de colo. Ce week-end serait une sorte de grand rendez-vous sportif, avec des tournois sportifs mais aussi [...]

    moreau maeva dit :

    vous prener des animatrice a partir de quel age ? :?:

    Bonjour,

    Les animateurs de Vitacolo ont toutes et tous 18 ans minimum. Même s’il n y a pas de règles, les directeurs en charge des colonies ados fixent même l’âge minimum des animateurs/trices aux alentours de 20 ans…

    Toutes nos offres d’emploi sont visibles sur notre site de recrutement et de préparation des colos, vitanim.fr. N’hésitez pas à y ouvrir un compte et à vous faire des connaissances !

    Cordialement,
    F. Milanési

    quentin dit :

    Bonjour
    un conseil :
    NE PAS UTILISER LE MOT OCCUPER en animation,
    L’animation n’est pas de l’occupation,
    (animer=donner vie )
    bonne journée
    a+

    Coly dit :

    Oui, c’est bien pour ça qu’on pose la question lors de l’entretien d’embauche: pour voir si le candidat considère qu’occuper les enfants est un but ou pas à ces yeux…

    tosani laurent dit :

    bonjour
    j’ai postulé pour un poste d’animateur de jeune de 10 à15 ans, j’ai un entretien le 05/02/2013, je veux le réussir, car je tiens à avoir ce poste je ne sais pas comment ça se passe , ce qu’il faut dire et ce qu’il ne pas dire. alors j’aimerai bien si c’est possible d’avoir quelques conseils pour le réussir.
    merci ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>