Accueil > Infos pratiques > Nos partenaires > Créer son organisme d'accueils de mineurs : Vitacolo vous conseille

Créer son organisme d'accueils de mineurs : Vitacolo vous conseille

Difficile de nos jours de créer sa propre association, sa propre structure d'accueils de mineurs afin de proposer une démarche éducative et pédagogique singulière et propre à ces séjours. Depuis 10 ans nous oeuvrons à ce que l'éducation populaire n'entre pas dans le secret des affaires, et reste une actrice du pluralisme des propositions faites à la jeunesse. Petits conseils pour créer son organisme

colo Vitacolo colo vitacolo  

Quels Statuts pour créer son organisme? 

C'est une des premières questions à vous poser. Car en effet, deux choix s'offrent à vous.

Le statut associatif

Avec ce statut votre structure se consitue autour d'une base fondammentale : l'action bénévole et militante. Par ce choix vous spécifiez le caractère éducatif de votre structure et surtout non lucratif. Cela veut dire quoi? Et bien que votre association peut générer sans problème des bénéfices mais que ces derniers doivent être réinjectés dans l'objet de l'association et ne peuvent être versés en dividende. 

Les associations sont également structurées autour d'un "bureau", organisme décisionnel minimal à déclarer à la préfecture pour parution au journal officiel : Une présidence, un secrétariat, une trésorerie. Bénévole mais pouvant en partie être rémunéré (jusqu'à 75% du SMIC), ce bureau gère toute l'association et fait partie du conseil d'administration que vous organiserez. Plein d'infos ici

Dès que la structure prend de l'ampleur, des missions salariées peuvent alors apparaître. Ce sont souvent des administrateurs qui prennent les premières missions salariées, afin de ne pas perdre de temps au début. Les recrutements extérieurs débarquent très souvent après. 

L'avantage du statut associatif : Rapide administrativement et très efficace, ce statut vous permet une souplesse de gestion et de dirigeance très confortable. Elle accentue le caractère militant et offre une image plus sincère de votre ambition éducative

L'inconvénient : l'inertie du monde associatif. Les assos' sont pleines de ressources humaines et les temps de choix demandent forcément du temps et de la patience. Mais c'est souvent beaucoup plus riche

Les associations d'éducation populaire peuvent obtenir au bout de trois ans un agrément Jeunesse et Education Populaire qui permet une reconnaissance d'intérêt général de la structure, pouvant ainsi percevoir dons et legs. 

Le statut entreprise privée

Il est également possible de créer une entreprise privée qui organise des séjours de vacances à caractère lucratif. Dans ce cas il faudra du coup s'orienter vers le code du tourisme et non du code social et de la famille (ce qui est le cas des associations). Vous rentrez en plein dans la directive Travel transposée en Juillet 2018 sous la législation française : obligation d'avoir une immatriculation Tourisme auprès d'Atout France, déposer 10% de votre CA estimé auprès d'un organisme d'assurance, ou vous rapprocher de structures immatriculées capables de se porter garantes. 

L'entreprise n'a pas d'obligation de rendre des comptes sur ces enjeux éducatifs. Elle a une ambition lucrative, c'est à dire que vous assumez de faire de l'argent avec le business des colos et autres, et de se partager les bénéfices entre investisseurs. 

L'avantage : capacité à la décision sans concertation, peut générer beaucoup de profits. 

L'inconvénient : Difficile de se regarder dans un miroir. 

Un double statut?

Voir même un triple statut. Il nous est souvent conseillé aujourd'hui de se moquer des structures des entreprises que vous créez en vous invitant à avoir le graal : fondation - entreprise privée - association

C'est le cas de beaucoup d'organismes qui structurent ainsi leur gourmandise : UCPA/TELLIGO - SGDF - DJURINGA - Temps Jeunes...

L'idée? profiter pleinement de l'avantage de toutes et éviter les inconvénients en basculant telles ou telles parties dans telles ou telles structures. Par exemple les SGDF, association de scoutisme, ont crée en 2017 l'entreprise scoutik appartenant totalement aux SGDF. Ainsi ils ont basculé l'ensemble de leurs fonciers pour pouvoir faire de la location immobilière pour événements privés, ce qui n'est pas posssible avec le statut associatif (sauf pour ces adhérents). Temps Jeunes apparait comme agence de voyage sur leur compte Twitter...

colo vitacolo colo vitacolo

 

Quelles pédagogies ? Quels intérêts? 

Et là c'est tout de même le point important. En effet, que voulez-vous apporter ? Est-ce que cela n'existe-t'il pas déjà? Il y a plus de 13000 organismes de séjours de vacances : CE, Associations, communes, entreprises privées, mouvements de scoutismes, etc. et 1 ferme tous les 3 jours en France. 

Il existe déjà une multitudes de pédagogie : de la décision, de projets, de liberté, d'équité, d'adaptabilité, etc...

Chaque année on voit des structures qui se créent. Prenons l'exemple des 400 coups à Grenoble qui a réussi son pari : proposer une pédagogie proche du scoutisme, mais facilement accessible, avec une liberté profonde d'organisation des séjours, et une localité assumée. Et bien cela marche car ils répondent à un besoin fort et simple. Vitacolo, c'est des colos qui rassemblent des passionés afin de décloisonner les structures sociales pré-construites pour inviter à la rencontre et renforcer la mixité sociale en France. Nous n'avons pas les mêmes envies mais nous répondont tous les deux a une ambition commune : faire grandir les citoyens de demain !

 

Les documents structurels

En fonction du choix de statuts de votre structure, il va falloir que vous commenciez à mettre noir sur blanc votre ambition en écrivant des documents fondateurs : projets associatifs, projet d'entreprises, projet éducatifs, charte qualités, etc...

Prenez le temps d'établir des documents accessibles à tous et d'être transparents sur vos ambitions. Par exemple à Vitacolo, on assume que nos sites n'ont pas de piscines, de mégacentres sportifs, de spas...

Soyez fou et créatif !

Nos rencontres avec Eva Soleil et la Maison de Courcelles nous ont appris une chose. On s'en fout de réussir, d'abord on voit si nous sommes utiles et ensuite viendra un succés. 

Notre avis : la jeunesse n'est pas un business. Développer des offres qui répondent à un besoin sans le dénaturer par une fonction de rentabilité. Parce qu'elle mérite tellement que nous fassions les choses avec simplicité et générosité. 

Pour tous compléments vous pouvez nous appeler au 04 81 76 06 47. 

 

A lire et à découvrir aussi :